SYNTHESE DES IDEES issues des ATELIERS PARTICIPATIFS

pour les MUNICIPALES 2020 – Collectif DEMAIN Pays de Fayence

- 29 janvier 2020 -

 

 

Les défis climatiques qui nous attendent sont énormes. Est-ce à chaque commune de résoudre ces problématiques, seule ? Anticipons l’avenir par plus d’autonomie alimentaire et énergétique. Organisons la solidarité dans les déplacements, les circuits courts, … Apprenons à gérer nos ressources, l’eau, les sols pour que la terre arable ne se retrouve plus à la mer avec nos déchets !

 

 

Les Ateliers Participatifs du Collectif DEMAIN Pays de Fayence (PdF), pour imaginer les idées d’adaptation, ont eu lieu de juin à décembre 2019. Ils reprendront en mars 2020

7 grands thèmes avaient été proposés pour que chacun puisse y émettre ses idées pour le Pays de Fayence :

  • Idées pour votre village
  • Idées en vrac : des projets pour des sujets pas encore traités en Atelier
  • Projets Alimentation et Agriculture
  • Projets énergies
  • Projets pour l’EAU
  • Projets pour la mobilité
  • Projets pour l’urbanisme et l’architecture

Les idées sur ces grands thèmes ont été synthétisées selon 4 axes :

  1. Citoyenneté / POUVOIR PUBLIC
  2. Formation / Information / Pédagogie / Education
  3. Relocalisation
  4. Aménagements/adaptation du territoire

PUIS Idées de financement, subventions

 

Le collectif DEMAIN a élaboré une charte qui sera soumise aux différents candidats des élections municipales de 2020 du Pays de Fayence - 83440.

Communiqué de Presse : demainpaysdefayence.com puis bouton : “Journalistes” ou ce lien direct

La Commission citoyenne et les élus signataires de la charte s’évertueront à élaborer un maximum de projets proposés par les Citoyens, les Communes, la Communauté de Communes du Pays de Fayence (CCPF), les Associations,… qui abordent les sujets de : l'environnement, l'alimentation, l'agriculture, l'énergie, la mobilité, l'urbanisme, la gestion de l'eau, la santé, l'économie, l'éducation, la culture, la solidarité et la sécurité environnementale, l'anticipation des risques (chaque commune doit compléter les DICRIM Document d'information communal sur les risques majeurs,...),...

 

Extraits des idées et commentaires des Ateliers Participatifs : Nous avons une version développée de ces propositions.

1 ) CITOYENNETE / POUVOIR PUBLIC

 

  • Plus de citoyenneté dans les décisions municipales et communautaires.
  • Pétition en ligne pour inciter les élus à signer la charte de coopération avec les habitants et associations.
  • Utilisation des sondages en ligne pour recueillir l’avis de la population
  • Davantage de compétences en Régies Municipales ou Communautaires :
  • Création d’une Régie Agricole Communautaire et plusieurs Régies Municipales
  • Créer une Régie Énergétique Communautaire et plusieurs Régies Municipales.
  • Plus de citoyenneté avec la création d’une Maison Citoyenne Publique où diverses activités pourraient se monter
  • Ouvrir la réflexion du PCAET, le Plan Climat Air-Énergie Territorial aux habitants, pour les impliquer et trouver des solutions.
  • PROJET ALIMENTAIRE TERRITORIAL  (PAT) : Il y a une volonté de consommateurs engagés pour participer aux débats et études sur les aspects Agricoles et Alimentation. Il y a trop d’impacts avec nos habitudes alimentaires actuelles.
  • DIAGNOSTIC FONCIER AGRICOLE  (DFA) : Pour participer au Projet Alimentaire Territorial (PAT) Le Collectif voudrait avoir accès à l’inventaire. Le Diagnostic Foncier Agricole  (DFA) est disponible sur le site  de la Comcom.
  • Rendre les terrains agricoles accessibles  :  Permettre l’installation de nouveaux agriculteurs, notamment des jeunes, et leur permettre de vivre correctement de leur métier. Il n’y a pas assez d’autonomie alimentaire sur le territoire.
  • Audit énergétique des bâtiments publics de la ComCom et des communes. Réduire les consommations de chauffage et d’éclairage.
  • Réseaux d’eau : Pour les collectivités, continuer à moderniser le réseau d’eau.
  • Repenser les déplacements des grands bus scolaires ainsi que la restriction du ramassage dans les zones proche des écoles, instaurée par la région !

2  )  Formation/ Information/ PROMOTION/ Pédagogie/ Education

 

  • Pédagogie en direction des propriétaires fonciers agricoles pour favoriser l’installation d’agriculteurs en bio.
  • Envoyer les responsables des cantines en formation à Mouans-Sartoux.
  • Favoriser les techniques agricoles innovantes.
  • Réchauffement climatique : Adapter l’utilisation de l’eau agricole et les cultures aux bouleversements climatiques à venir
  • Découvrir et s'initier à une alimentation plus adaptée.
  •  Promouvoir l'agriculture vivrière.
  • Redécouvrir les anciennes méthodes de conservation pour éviter le recours aux frigos et autres dévoreurs d'énergie. Création d’une Conserverie.
  • Alimentation et jeunesse : continuer à développer les circuits courts et le bio pour la restauration collective.
  • Pédagogie envers les commerçants, artisans, agriculteurs pour regrouper suffisamment de toitures (1500 m2) afin de produire de l’énergie électrique d’origine photovoltaïque : modification du PLU dans ce sens.
  • Faire la promotion de matériaux de construction bio-sourcés ou à faible impact climatique avec priorité aux matériaux locaux pour donner une chance de promouvoir les filières locales.
  • Utilisez une application pour faire vos courses et mesurer l'impact des produits sur la santé et/ou l'environnement.
  • Coupler des salles de sport avec des ateliers pour utiliser l'énergie des pédalages.
  • Pollution lumineuse : sauver l'obscurité = Trame Noire : Réduction éclairage public et trame noire (coupure nocturne des enseignes de 1h à 6 h) : particuliers et entreprises.
  • Ecole : Organiser la Journée de l’énergie.
  • Découvrir/Promouvoir les fournisseurs d’énergie éthique et renouvelable (Enercoop).
  • Ne plus interdire les gouttières pour des raisons esthétiques mais au contraire les rendre obligatoires et être ainsi en cohérence avec le PPRI.
  • Faire la promotion de système d’économie d’eau.
  • Faire acte de pédagogie par rapport aux choix des plantes et aux techniques d’économie de l’eau (paillage…) pour les particuliers et aménagement urbains.
  • Pollution : Avoir une réflexion sur la pollution des cours d’eau au plomb, résidu de la chasse, des mégots de cigarettes,… Idée : Installation d'un grand filet en aval du Riou Blanc et/ou du Biançon avant le Lac.
  • Lors du téléchargement du règlement de PLU (Plan Local d’Urbanisme), téléchargement automatique de consignes bioclimatiques et la performance pour les bâtiments. Consignes également pour l’économie et la gestion de l’eau ; la prévention des incendies, la biodiversité, choix des aménagements paysagers et l’éco-conception de l’habitat, les ilots de chaleur, ...
  • Consignes pour le bâti, le paysager et le stockage pour limiter le risque de propagation du feu .
  • Conditionner la division d'un terrain constructible, déjà bâti, à l’isolation thermique cohérente de la maison existante. 
  • Pour les déplacements domicile-travail : voir la contribution possible des employeurs. Bonus pour l’utilisation du vélo.
  • Audit des déplacements des agents de la CCPF et des communes pour réduire les consommations de carburants. Si création de la centrale de méthanisation, sur la STEP, passage des véhicules au gaz.

3 ) Relocalisation

 

  • Relocaliser la production d’énergie ( Trois axes de développement  ) :
  1. La micro hydro-électricité sur conduite d’eau potable, visite d’installation à Auribeau.
  2. Réunir suffisamment de propriétaires de toitures orientées Sud pour faire une "grappe" d'environ 1500 m2 de panneaux photovoltaïques.
  3. Méthanisation : Montage du dossier de transformation de la STEP (Station d'Epuration) de Montauroux - Callian. Production de biogaz pour véhicules,…
  •  Promouvoir des structures telles que le Repair’Café et créer une recyclerie. Soutenir la boite à dons « l’Aquarium » de Seillans et la généraliser
  • Mettre en réseau les producteurs, les commerçants et les consommateurs. Favoriser la mise en place de la monnaie locale (MLCC) « Bélug ».
  • Soutenir les initiatives des circuits courts telles que : COURT-CIRCUITS et AMAP.
  • La majorité des déplacements étant liée à l’emploi, la réhabilitation de l’emploi local, le télétravail, … permettront de diminuer les déplacements. Bourse d’échange de travail équivalent pour se rapprocher de sa résidence.

 

4 ) Aménagements/adaptation du territoire

Le Pays de Fayence à une forte carte à jouer : Le TOURISME VERT, pour se différencier du tourisme de masse de la côte. Tout nouveau projet doit intégrer cette démarche et on doit bannir tout projet qui pourrait anéantir cet engagement.

  • Devenir des friches agricoles ?  Amender les terres avec les déchets verts = augmentation de la qualité des sols + rétention du pluvial donc – d’inondations.
  • Remplacer les plantes ornementales des communes par des plantes comestibles.
  • Faire de l'ombre sur les Parkings avec des arbres comestibles + treilles, de même sur les chemins piétons.
  • Sortie rapide de l’utilisation des pesticides tueurs d'abeilles et d'insectes et autres herbicides dans chacun des services techniques des communes et de la ComCom. Sensibilisation de la population aux vertus des herbes sauvages = diminution du coût du désherbage
  • 7 solutions d’aménagements contre les inondations : 1. Repenser la ville (végétalisation,…) / 2. Repenser la gestion des risques qui augmentent / 3. Revoir les pratiques agricoles (agroforesterie) / 4. Favoriser les zones humides (réhabilitation et surveillance) / 5. Créer des bassins de rétention intelligents / 6. Améliorer la prévision scientifique et zones refuges / 7. Sensibiliser les populations
  • Suggérer fortement l'utilisation, pour les voies de circulations privées, de revêtements perméables. Incitation dans le PLU. Organiser des entretiens des berges et des cours d’eau.
  • Il faut ralentir la vitesse de l'eau d'écoulement = Alimentation du système racinaire et des nappes phréatiques.
  • FONSANTE et les risques de pollution du projet d'aménagement : Mise à disposition du dossier pour une analyse dépassionnée du dossier. On ne peut pas toujours envoyer nos déchets à des centaines de kilomètres, mais on ne doit pas accepter un projet qui risque de ne pas respecter les conditions de départ. Il faut étudier les impacts sur la vie des habitants et le risque de diminution du tourisme à cause des nuisances.
  • Ne pas attendre la fin de l’été pour annoncer des mesures de restriction d’eau quand les risques pour la faune et la flore sont réels. Créer une hiérarchie des niveaux de restrictions (piscines, les jardins d’agréments, lavage véhicules, …).
  • Se questionner sur la délivrance de permis de construire sur les maisons de plain-pied en zone à risque pour les inondations. Création de zone refuge en cas d’incendie.
  • Recréer des citernes de stockage des eaux de pluie avec bassins et petits lacs pour récupérer l'eau de ruissellement des collines. Préservation des zones humides.
  • Faciliter dans les PLU, les toits plats végétalisés avec acrotère (végétalisés ?), pour la rétention.
  • Corriger les îlots de chaleur urbain.
  • Créer de l'évapotranspiration avec le végétal.
  • Au delà d'une certaine surface d'imperméabilisation pour un programme immobilier, commercial ou artisanal, il pourrait y avoir une taxe qui financerait l'équipement de réservoir de récupération de l'eau de pluie.
  • Piscines : rendre obligatoire le système de neutralisateur de chlore.
  • Encourager la phyto-épuration pour le réseau d’assainissement collectif mais aussi pour le non-collectif.
  • Modernisation du réseau d’assainissement (Seillans…). Faciliter l’installation de toilettes sèches.
  • Bâtir et rebâtir des maisons en bioclimatique (extensions, surélévations, PC ou DP).
  • Des toilettes décentes, et pourquoi pas sèches, en nombre suffisant dans toutes les écoles.
  • A l’instar de Callian, développer les sites de compostage collectif. Soutenir l’association Compost’tri avec la création d’un poste pour gérer les composteurs dans les villages.
  • Réduire et trier ses déchets est la première urgence sur le territoire. Sensibilisation des commerçants et des diverses manifestations. Sensibilisation aux impacts de la livraison à domicile.
  • Installation de caméras pour éviter les dépôts sauvages.
  • Initier aux « Incroyables Comestibles » et aux « arbres fruitiers accessibles ».
  • Étude et mise à jour en ajoutant le volet des nouveaux impacts climatiques et chute de la biodiversité : un DICRIM pour chaque commune ET pour la CCPF ;
  • démarche Pavillon Orange ; Géorisques, PCAET SCOT PADD - volet thermique EnR&R des PCAET. 
  • Solidarité : Se préparer à l'accueil de sinistrés, de réfugiés locaux et plus éloignés.
  • Développer les aires de covoiturage tout au long de la RD562 afin d’accroître le nombre de co-voitureur.
  • Projet d'un réseau de transport collectif écologique entre les aires de covoiturages.
  • Mettre en place un « blablacar » local.
  • Dans la continuité du bus à la demande, créer davantage de navettes et bus, avec plus de flexibilité sur les horaires et les points de ramassage.
  • De même, réfléchir aux déplacements des personnes âgées selon un modèle similaire. Communiquer mieux sur le Véhicule à la demande.
  • Améliorer l’accès aux cœurs des villages pour les touristes.
  • Circulation douce, sortir du tout voiture - pistes cyclables cohérentes
  • « Boxyclette » : consigne pour les personnes faisant une partie de leur déplacement en vélo. Ces boxyclettes sont en service à Grasse.
  • On circule moins quand la signalisation est efficace.
  • Limiter la vitesse des voitures y compris sur la RD562 comme au delà du Tignet
  • Avoir une continuité cyclable et piétonne sécuritaire sur la totalité de la RD562.

Idées de financement, subventions…

 

  • Penser au co-financement participatif des habitants.
  • Fiscalité des dons sans contrepartie.
  • Nous avons identifié différentes subventions possibles. Coopération pour le montage des dossiers avec les agents de la CCPF.
  • Un fort engagement écologique du PdF permettrait de rechercher du sponsoring

 

+++++++++++++++++++++ +++++++++++++++++++++ +++++++++++++++++++++ +++++++++++++++++++++

Collectif "DEMAIN" Pays de Fayence – Contact : Bruno Bazire 0688057209
demainpaysdefayence@gmail.com
https://www.facebook.com/DemainPaysdeFayence/
http://demainpaysdefayence.com/